On dit que 200 000 français disposent d’une licence pour pratiquer le tir sportif. Toutefois, pour pratiquer cette activité, les usagers doivent avoir l’autorisation d’acquérir et détenir une arme de catégorie B. Cela concerne les armes à feu d’épaule (fusil, carabine) et de poing (pistolet, revolver) ainsi que les armes à impulsion électrique (tasers, choqueurs) et les générateurs d’aérosols incapacitants ou lacrymogènes (bombes lacrymogènes). Toutes les informations sur le tir sportif, les règles à respecter et les armes que l’on peut acheter.

Normes à respecter pour le port d’armes

En France on parle plutôt d’un permis de détention conformément à des règles bien déterminées. Une fois que vous avez pris l’arme avec vous, vous ne devez pas oublier de vous munir de votre carte d’identité et licence de tir. La loi impose aussi aux détenteurs d’armes de les mettre dans des coffres-forts.

La permission de tir sportif peut être accordée à tous et à toutes, dès 7-8 ans, car l’utilisation de ces armes ne demande pas une force physique particulière. Mais il est nécessaire de pratiquer le sport dans de bonnes conditions. Même les personnes âgées, y ont droit, pourvu qu’elles soient munies d’un bon contrôle mental, d’une certaine lucidité ainsi qu’une bonne capacité d’analyse.

Les compétences inhérentes au bon déroulement des séances de tir sont : la concentration, l’organisation, la vigilance, la planification et la réflexion. D’ailleurs, les plus grands champions de la discipline sont reconnus comme de très bons observateurs, résolus, vigilants, positifs, patients et dynamiques. Motivés, enthousiastes et confiants, ils parviennent à atteindre leurs objectifs avec dextérité.

Quant aux amateurs débutants, ils n’auront qu’un accès aux armes à air comprimé et sont encadrés par des moniteurs formés de manière rigoureuse au respect des règles de sécurité. Le sport est idéal pour forger certaines qualités comme la maitrise de soi, la concentration et la vigilance constante.

Lors de la pratique du tir sportif, on n’est pas obligé de s’habiller d’une certaine manière, une simple tenue sportive confortable et une paire de baskets sont suffisants. Néanmoins, il convient d’acquérir une arme mais cela est conditionné par le choix de la discipline. Puis, suite à une inscription dans un club homologué par la Fédération française de tir, on obtient la licence qui permet d’acheter un pistolet ou une carabine à usage sportif. Un casque antibruit, des lunettes de protection et un télescope pourraient également s’avérer utiles pour la protection. Consultez une archerie en ligne pour se renseigner davantage.

Est-ce un sport à risque ?

Contrairement à ce que l’on aurait tendance à croire, le tir sportif est loin d’être violent, « le tir sportif n’est pas classé dans la catégorie des « sport à risques », selon la FFT (Fédération Française de Tir). C’est une activité bel et bien sécurisée et qui interpelle aussi bien les compétences physiques que les aptitudes mentales. Même les compagnies d’assurance, ont constaté que les accidents y sont très rares. Le sport est très recommandé pour apprendre à gérer ses émotions, vaincre son stress, contrôler sa respiration et vider son esprit. Après une séance de tir, les personnes interrogées avouent qu’elles sont relaxées et se déchargent de toutes les tensions.

Armes de poing catégorie B

L’arme de poing de catégorie B est proposée au tireur qui rêve d’acquérir une arme et se faire plaisir avec un outil de précision ou de puissance. C’est une meilleure alternative pour s’essayer à des sensations supérieures et approfondir ses connaissances sur ce type d’armes. Dans cette discipline, l’arme de poing réunit plusieurs disciplines de tir, telles que le pistolet libre, le tir à l’arme réglementaire (TAR), le tir de vitesse, l’IPSC et bien d’autres. Les armes de catégories B sont soumises à une déclaration en préfecture et nécessitent l’envoi d’une copie de pièce d’identité et de licence de tir en cours de validité, ainsi que l’original de l’autorisation de détention et d’acquisition d’armes. Deux alternatives sont ainsi proposées : le pistolet semi-automatique et le revolver. Décidément, le choix de l’un ou de l’autre dépend des goûts et des penchants de chacun.

L’arbalète : une arme de loisir par excellence !

Pour se procurer une petite arbalète, il suffit de consulter un site de vente d’arbalète en ligne. Les arbalètes de loisirs sont des dispositifs légers permettant aux tireurs d’agir avec mobilité. Cet appareil est composé d’un arc et d’un système qui assure le maintien de la tension de la corde. Le sport ne demande aucun effort physique, une fois la corde de l’arc en position de tir, une pièce rigide se charge de retenir la corde qui sera lâchée avec le tir grâce à un mécanisme simple et basique. Contrairement à l’arc, l’arme est moins physique et apporte une précision plus importante.

Contrairement aux arbalètes de chasse, les pistolets arbalètes sont des alternatives pour le loisir de jardin ou l’entraînement au tir sur cible. Ces modèles  pour débutant ne sont ni puissants ni précis. Pour participer à des séances de chasse, il vaut mieux recourir à des modèles plus performants prévus pour les professionnels comme arbalète à poulies, arbalète lourde ou de tir sportif. Pour se procurer une petite arbalète, rendez-vous sur ce site de vente d’arbalète.

Au regard de la loi, l’arbalète est considérée comme une arme de sixième catégorie tout comme la matraque, le couteau ou le poing américain. Voilà pourquoi pour se la procurer, l’acheteur est censé avoir plus de 18 ans et doit disposer d’un justificatif légitime ou professionnel (agent de sécurité…). Toute personne transportant ou portant l’arbalète, hors de son domicile et sans motif, peut être condamnée à 3 ans d’emprisonnement et 3750 euros d’amende. La justification la plus courante est la licence d’une Fédération sportive agréée. La chasse à l’arbalète est défendue dans de nombreux pays, à l’instar de la France ou l’Allemagne. Mais elle est autorisée au Québec et aux États-Unis. Cependant, le nombre de chasseurs l’utilisant est très nettement inférieur à celui des chasseurs armés d’arc ou de fronde.

Tir à l’arc

L’arc est un sport varié, qui allie force, adresse et concentration. Dans le domaine du tir sportif, et en armurerie d’arc, plusieurs modèles vous seront proposés :

L’arc classique ou encore l’arc Olympique, le plus convoité. L’arc à poulie, qui nous vient des États-Unis où il est employé pour la chasse au gros gibier ou en compétition L’arc nu, dépourvu de tous les éléments de visée et de stabilisation.

Après le choix de l’arme, il convient d’opter pour un type de tir bien déterminé :

Le tir Beursault, pareil au tir traditionnel pratiqué au moyen-âge en Picardie pour l’entrainement des archers soldats.  Il s’agit de tirer dans un couloir de 50 mètres en visant une cible placée à chaque extrémité, une fois dans un sens, une fois dans l’autre.

Le tir sur cible, avec des catégories FITA, Fédéral ou simplement pour « s’amuser ». C’est le type de tir fixe visant une cible placée perpendiculairement à l’archer et à une distance connue et toujours identique.

Le tir Campagne, souvent en lisière de forêt, avec des cibles de 4 types de blasons, et il faut faire le plus de points possibles.

Le tir 3D, sur un parcours en forêt, visant des reproductions très réalistes d’animaux en taille réelle ou presque. Les archers doivent toucher ces animaux en ciblant les endroits mortels. On trouve toutes sortes d’animaux.

Le tir Nature, aussi dans parcours en forêt, où il est question de tirer rapidement sur des posters d’animaux de taille normale, afin de viser les zones sensibles indiquées, sur le corps des animaux. Mais pour la chasse réelle, il faut disposer d’un permis de chasse.